Everything on the Topic of Suffering

The Argument of Requisite Globality

According to what could be called the argument of requisite globality (see note hereafter*), developing a new domain of work for dealing with the whole set of things that relate to suffering appears necessary for the following reasons:

1) a framework of methodological approach is needed for dealing with suffering in a general, global, systematic, well-ordered, permanent manner, and for dealing with it as an object of first concern, subordinate to no other;

2) a framework of theoretical knowledge is needed for studying suffering and its management in their fullest extent, as well as for developing skills that are related to this kind of knowledge;

3) a framework of strategical coordination is needed for planning as a whole the management of suffering;

4) a framework of practical action is needed for carrying out one-off or structural interventions that the organized management of suffering may require.

It is suggested to name algonomy this new domain of work.

* The argument of requisite globality was inspired by Ashby’s law of requisite variety: “The Law has many forms, but it is very simple and common sensical: a model system or controller can only model or control something to the extent that it has sufficient internal variety to represent it.”

Also, there is this excerpt in French from http://www.laetusinpraesens.org/docs70s/77compfa.php, a text by Anthony Judge who has been a great source of inspiration for algonomy since almost its beginning:

“Complexité : les fondements d’une action novatrice

Quel que soit le problème de la société ou la nature du remède projeté, une telle activité dépend à un certain moment (sinon pendant toute sa durée) du soutien que peuvent lui apporter :

  • les organisations
  • les systèmes d’information
  • les rencontres

La question est de  savoir si  les concepts qui les sous-tendent habituellement sont réellement structurés pour fonctionner efficacement comme des mécanismes de soutien face à un certain degré de complexité sociale.  Les papiers ci-joints, suggèrent qu’en fait ils ne sont pas adaptés aux exigences que l’on fonde sur eux.

Dans ce contexte, quelle est la signification de :  “adaptés” ? Heureusement, elle a été clairement établie par une loi générale (la loi d’Ashby de “Requisite Variety”) qui émerge de la cybernétique et du contrôle mathématique de tous les systèmes  :  “l’abondance de choix pour les actions de contrôle  (variétés de contrôles) qu’un mécanisme de contrôle est capable d’exécuter doit être au moins égal à l’abondance des fluctuations spontanées  (variétés des fluctuations) qui  doivent être corrigées par le mécanisme de  contrôle si celui-ci doit remplir efficacement sa fonction.  En d’autres termes, seule une plus grande variété dans un régulateur peut contrôler la variété dans un système donné; seule la variété peut détruire la variété. (W R Ashby.  Self régulation and requisite variety. In : Introduction to Cybernetics. 1956).

Cela signifie que, à  moins que les organisations,  les systèmes d’information et les rencontres utilisées pour .répondre à un problème complexe ne comportent dans leurs structures un degré de complexité équivalent ou supérieur à celui  du problème complexe en question, leur réponse-né sera pas”adaptée” pour être un remède/ En d’autres termes,  une structure simple d’organisation ne peut résoudre un problême complexe.”

Leave a Comment »

No comments yet.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

%d bloggers like this: